Leminence.fr

Graphisme, musique, séries TV, romans...
Une touche de culture Web & Pop en quelques articles.

Reality Tour : le dernier chef d'oeuvre de David Bowie ?

Reality Tour : le dernier chef d'oeuvre de David Bowie ?

Un flashback permanent

Le charismatique anglais ne nous avait pas gratifié d'un album aussi réussi depuis disons...Earthling.

Tel un fan de base, j'ai tout de même acheté les albums qui ont suivi sans me faire trop d'illusions, plus par amour du personnage que pour sa musique. Disons-le franchement (enfin moi je me le permets), excepté quelques morceaux qui sortent du lot, la plupart ont dérivé vers un anonymat confondant. Les années fastes de l'artiste semblent être loin mais on peut lui reconnaître qu'il ne se repose pas sur sa gloire passée puisque depuis presque 30 ans la sortie de ses albums est régulière.

Je me suis penché sur le cas du Reality tour, disponible en avant première sur Deezer avec une certaine appréhension étant donné que l'album éponyme ne m'avait pas plu. Dans un premier temps, je suis tombé de ma chaise, ensuite, je me suis relevé et j'ai bien écouté, puis réécouté pour écouter encore mieux etc...Je ne m'attendais pas à une si bonne surprise !

Une voix conquérante, puissante, qui ne vacille jamais me rappelle que David Bowie n'est pas mort et qu'il ressuscite au milieu de musiciens habités et inspirés. Ce live va crescendo et prend même le luxe de dépoussiérer certains morceaux qui, sur leurs albums respectifs, passaient inaperçus. Je retiendrai plus particulièrement le second CD avec l'enchaînement de titres magnifiques : Ashes to ashes, the Motel, Loving the Alien ou Never Get Old. Tantôt servi par une basse rythmée et omniprésente (Ashes to ashes) ou par un couple synthé/guitar envoûtant (The Motel, Loving the Alien), ces morceaux prennent une tournure surréaliste, sublimés par la complicité entre David Bowie et ses musiciens.

Une voix conquérante, puissante, qui ne vacille jamais me rappelle que David Bowie n'est pas mort et qu'il ressuscite au milieu de musiciens habités et inspirés.

Les anciens titres ne sont pas en reste et gardent la force de leur jeunesse : Hang on to yourself, Ziggy Stardust, Rebel Rebel, All the young dudes etc...La palme revient à mon avis à Slip away, un morceau qui ne m'avait jamais intrigué et qui là, m'a totalement renversé ! On regrettera quelques morceaux qui, tout de même, restent plats : Reality, Sister midnight, be my wife. Mais à vrai dire, ils importent peu tant les autres titres subliment le répertoire de David Bowie.

Ce double CD est une consécration pour un Bowie en fin de carrière. La tournée Reallity tour n'est pas arrivée à son terme, le chanteur ayant dû être opéré, on ne le reverra plus en tournée mondiale. C'est donc une bonne chose d'avoir sorti cet album, d'autant plus que la carrière de Bowie semble terminée, il ne ressortira pas de nouvel opus de sitôt, hélas.

UPDATE : Et si, David Bowie nous ai bien revenu avec un dernier album inattendu et puissant.

Écrit par -

comments powered by Disqus