Leminence.fr

Graphisme, musique, séries TV, romans...
Une touche de culture Web & Pop en quelques articles.

Anvil, le heavy metal qui fait de la peine.

Anvil, le heavy metal qui fait de la peine.

Si vous êtes membre d'un groupe qui tarde à décoller (et ce, malgré 25 ans de tournées dans tous les bars de Corrèze et du Lot), mais que vous avez encore la foi, alors ce documentaire va vous donner des ailes. Anvil, The Story of Anvil est l'oeuvre d'un fan absolu (Sacha Gervasi) de ce groupe obscur mais néanmoins culte pour les initiés. Tourné en 2008 ce documentaire suit les tentatives de résurrection du groupe de Heavy Metal alors que leurs membres sont cinquantenaires.

Un documentaire humain et modeste

Découvrez le trailer officiel du documentaire.

C'est donc mi-amusé, mi-apitoyé que l'on découvre le leader du groupe : Steve « Lips » Kudlow, modeste ouvrier dans un réfectoire d'école primaire en semaine et infatigable guitariste et chanteur le week-end. Infatigable c'est le mot, puisqu'avec son compère batteur et meilleur ami : Robb Reiner, ils rockent depuis plus de 30 ans avec la même envie. Mais les deux hommes prennent conscience que leur vie défile très vite et qu'il leur reste peu de temps pour, une dernière fois, toucher du doigt la gloire et les salles combles.

Entre salles vides, caves sombres d'Europe de l'Est et gymnase municipal Roumain, on comprend qu'il faut être sévèrement motivé pour ne pas baisser les bras !

Fauchés, ils parviennent tout de même à organiser une tournée dans les festivals les plus anonymes d'Europe. Leur manager en herbe, une groupie à l'ancienne, leur dégotte les plans les plus foireux qu'un groupe en tournée peut trouver. Entre salles vides, caves sombres et chaudes d'Europe de l'Est et gymnase municipal Roumain, on comprend qu'il faut être sévèrement motivé pour ne pas baisser les bras et garder la foi. Ce tour d'Europe s'achève en apothéose lors d'un ultime concert en terres roumaines devant une centaine de spectateurs (alors qu'on leur en avait promis 10 000).

De retour à son quotidien morose, Lips garde espoir et se met en tête de contacter leur ancien producteur, celui qui avait réalisé les meilleurs albums d'Anvil. Les retrouvailles remettent en studio les deux amis lors de sessions stressantes qui mettent à dure épreuve leur amitié. De ces enregistrements dépendent le futur du groupe...

Un conte sur la loose artistique

Touchants sous leurs airs de faux durs du Heavy Metal, les deux potes ressemblent à s'y méprendre aux protagoniste de Wayne's World. A la différence près qu'ici, il s'agit réellement de l'histoire de toute leur vie. Car finalement, Lips et Robb Reiner ne sont rien d'autre que de véritables passionnés qui se foutent bien du star system et exècrent l'industrie du disque (qui le leur rend bien). Ce qui leur importe avant tout, c'est la reconnaissance, les salles combles et les festivals chauds bouillants. Une vision rafraîchissante qui n'est pas rare, quoiqu'on en dise, mais qui à le mérite d'être retranscrite sans fard par la caméra d'un fan. A conseiller à tout les zicos et plus particulièrement aux blasés de l'industrie du disque et aux starlettes sans passion.

Pour ceux qui veulent en savoir plus, visitez le site kitchissime du groupe

Écrit par -

comments powered by Disqus