Leminence.fr

Graphisme, musique, séries TV, romans...
Une touche de culture Web & Pop en quelques articles.

United States of Tara : c'est la fin !

United States of Tara : c'est la fin !

Tara dans tous ses états

Tara ressemble à une femme moyenne, comme les autres : habitante d'une cité pavillonnaire du Kansas, épouse de Max, un modeste paysagiste et mère de deux jeunes adolescents Kate et Marshall. Seulement voilà, Tara souffre d'un sévère trouble du comportement qui la rend imprévisible. Elle peut heureusement compter sur son entourage pour l'aider lorsqu'elle décide d'arrêter de prendre le traitement qui la fait végéter pour laisser s'exprimer ses alter. C'est pourtant à ce moment précis que la vie de Tara et de sa famille va prendre une tournure peu ordinaire.

Durant 3 saisons, nous allons suivre les différentes transformations de cette mère moderne qui, malgré ses crises incontrôlables, parvient tant que faire se peut à gérer sa vie de famille. Si son mari l'aime au point de tout faire pour l'aider à guérir, elle doit tenter d'aider ses deux adolescents en plein doute identitaire. Entre sa fille qui se cherche une vocation et une utilité dans ce monde et son fils tiraillé par son identité sexuelle, la vie n'est pas de tout repos. Seulement, au fil des épisodes, on ne sait plus trop si c'est la mère qui aide ses enfants ou si se sont eux qui gèrent leur mère, essayant d'organiser leur vie de la meilleure des façons pour cohabiter avec ses alter. Ajoutons à cela une la jeune sœur de Tara, Charmaine, qui souffre de passer inaperçu depuis son enfance, face à sa sœur "anormale" objet de tous les soins depuis la déclaration de sa maladie. Mais le plus important réside dans la relation qu’entretient Tara avec ses parents sur lesquels on sait peut de chose...

United States of Tara suit donc les pérégrinations de cette grande famille chamboulée et la quête de Tara à trouver une solution à ses crises identitaires. Et le chemin n'est pas facile à suivre tant les alter de Tara possèdent un comportement imprévisible et difficilement compréhensible. Qu'est-il arrivé à Tara pour que tant de personnages différents peuplent son esprit et prennent possession de son corps ? Quel traumatisme a-t'il pu causer autant de désordre dans l'esprit d'un seul être ? Autant de question que le show tente de soulever et d'élucider.

United States of Tara

? Tara entourée de ses plus fameux alter

Le peuple de Tara

Les alter de Tara surgissent généralement lorsqu'une situation de crise se profile. Chaque personnage semble alors prendre le contrôle de ce corps et gère à sa façon la situation qui a provoqué son apparition. A l'écran, chaque alter possède son "costume" et sa psychologie. Voici ceux qui vous serez amené à rencontrer :

Alice : Alice représente la mère et femme au foyer modèles des années 60. Obsédée par le rangement et la propreté, elle ne supporte pas les mauvaises manières et cuisine à merveille. Ce personnage au comportement un tantinet suranné dénote par rapports aux autres alter. Elle apparaît comme étant la plus facile à gérer et la moins extravagante. Elle est toujours accoutrée d'habits typique des femmes au foyer de l'époque, une image parfaite des publicités domestiques américaines des années 60.

T : Ce personnage est l'exact opposé d'Alice. Tara se transforme alors en une adolescente maniérée et vulgaire en pleine crise de rébellion. Elle se sert dans la garde-robe de Kate (la fille de Tara) pour s'habiller du plus sexy possible. Mâchouillant constamment son chewing-gum de façon ostensible, elle se démarque par son comportement immature qui peut se révéler dangereux.

Buck : L'alter "masculin" de Tara. Buck illustre un vétéran du Vietnam, casquette de baseball vissée sur la tête, lunettes aussi grandes que son visage, clope au bec, bière à la main et le langage fleuri que l'on imagine, le tout enveloppé par un bon vieil accent texan à couper au couteau. Cet alter est le plus invraisemblable et le plus amusant à voir. Tara se transforme en garçon manqué agressif et pervers qui n'aime qu'une chose : les femmes. Autant dire que cet alter l'emmènera dans des situations plutôt rocambolesques.

Soshana Schoenbaum : Cet alter prend la forme d'une auteure de livre de psychologie (que Tara sera amenée à lire). Féministe hippie aux lunettes rondes et aux robes longues à fleur, Soshana brille par son intelligence et sa façon, posée, de traiter du caractère psychologique de chacun. Son rôle important est à découvrir dans la saison 2.

United States of Tara : Buck

? Buck, l'alter le plus drôle de la série

Gimme : Gimme n'est ni plus ni moins que l'aspect sauvage de Tara. Incontrôlable, Gimme est une sorte de bête humaine qui ne s'exprime que par grognements. Tara est alors vêtu d'un k-way rouge et marche à quatre pattes. Cet alter est une étape cruciale chez Tara qui le développe à la fin de la saison 1.

Chicken : Ce surnom représente une petite fille de 5 ans, craintive et innocente. Elle illustre l'enfance de Tara lors d'événements clés qui sont à l'origine de son comportement. C'est pour cela que je n'en dirai pas plus.

Bryce Craine : Le dernier alter à faire son apparition et le plus dangereux aussi. Bryce Craine est un adolescent de 14 ans à la violence sans limites. Tara parviendra t'elle à l'apprivoiser et à découvrir qui il est réellement ?

Tous ces alter font mener à Tara une vie imprévisible dont les effets, bien réels, peuvent avoir de graves conséquences sur la santé physique de Tara et l'équilibre de sa famille. Plus les crises sont violentes, plus cette famille doit se confronter aux dégâts ainsi causés et recoller du mieux possible les morceaux. Jusqu'à trouver la source du problème et espérer une thérapie.

? Le générique de la série, un modèle du genre

Le succès de la série

United States of Tara est incontestablement portée par la performance de Toni Colette. Cette actrice vue récemment dans Little Miss Sunshine, joue à la perfection tous ses alters. Elle les enfile sans souci et parvient à leur donner à chacun une identité particulière. Son jeu d'actrice permet de faire vivre 8 personnages distincts dans un show centré sur ces changements de personnalité. Si les autres acteurs ne sont pas en reste, Toni Colette se démarque sans mal. Ce n'est pas pour rien qu'elle a décroché un Golden Globe pour ce rôle en 2010.

Bien entendu, la série s’illustre par son scénario qui fait entrer dans la vie de gens ordinaire des événements violents mais qui sont gérés avec légèreté. La première saison a connu un franc succès avant que les audiences décevantes de la seconde saison ne force les producteurs à mettre un terme à la série au bout de 3 saisons. C'est ce qui à mon goût en fait une très bonne série : elle n'a pas connu la saison de trop. Ainsi, elle conserve la fraicheur du sujet tout en l'élucidant au final. Car nul doute que la quête de l'origine de ces alter aurait pu s'essouffler lors d'une quatrième saison. United States of Tara s'achève donc comme il faut, au bon moment à la fin de cette troisième saison riche et bien ficelée. A découvrir pour ceux qui ne connaissent pas encore...

Les images de cet article sont issues du site officiel de la série sur Showtime.

Écrit par -

comments powered by Disqus